Portfolio

  • Le flow des grands formats
    Se mettre au défi de réaliser un grand format, nécessite un changement d’état d’esprit. Sur une page A4, la satisfaction d’avoir trouvé une combinaison de photos/illustrations pour produire un choc visuel s’atteint plus rapidement. Quand on créé un grand format (au-delà du A3), le temps semble s’arrêter, la concentration est maximale et la composition plus complexe du fait de l’enchevêtrement de nombreux éléments. Immergée totalement dans l’œuvre en création, je me laisse porter par l’intuition, confiante de savoir quand le collage sera fini. Une excitation doublée d’un sentiment d’accomplissement s’empare de moi à mesure que la composition prend forme et …
  • Du S au XL – changement de format
    Passer de collages taillés du A5 au A3, à de très grands formats nécessite de changer pas uniquement d’échelle, mais d’état d’esprit, de temporalité, tout en conservant un même style. La page blanche s’étale, immense sur la table. Il n’y a presque plus de place pour les images à découper, la matière première. A force de prélever dans le fatras de couleurs et de formes à disposition, les images prennent place. Elles ont la même taille que les images utilisées pour du A4, mais cette fois-ci il s’agit de couvrir un A0. Beaucoup plus d’images vont donc devoir se parler …
  • Zoom sur la série Dé-visages
    Cette série de portraits est réalisée à partir de morceaux de paysages découpés pour former un nez, une bouche, des cheveux, l’ovale du visage ou des yeux. L’enjeu est ici de nous rappeler que tout humain que nous sommes, nous faisons partie du vivant, malgré notre tendance à vouloir nous extraire de la nature, à vouloir nous en distinguer. A l’image de ces collages, nous sommes constitués de notre environnement. Je m’inspire ce faisant du peintre italien Arcimboldo, célèbre pour ces portraits composés à partir de fruits et de légumes notamment. Je laisse la parole à l’auteur du blog Persopolitique …
  • Zoom sur la série Dé-paysages
    Vers quel futur tendre alors que nous sommes pris en tenaille entre des récits sur l’effondrement à venir ou techno-centrés hérités du siècle passé ? Cette série de collages “fait main” tente de proposer un imaginaire pour un monde entre deux, en transition, pour mettre des images sur un avenir flou et en recomposition. Mon exploration autour de la figure classique du paysage vise à le décomposer, le déstructurer et le recomposer pour interroger le monde moderne. Ci-contre des symboles architecturaux iconiques de cultures différentes viennent se télescoper et recréer de nouveaux bâtiments composites. Au cœur de la nature époustouflante des …