Démarche artistique

Ma pratique du collage s’inscrit dans une recherche de surgissement de sens. Deux images sorties au hasard de deux tiroirs différents vont se rencontrer sur ma table de travail et s’imposer comme allant ensemble, comme une évidence. Mes mariages ne sont pas forcés, il y a une grande part de sérendipité. De ce premier fil, je tire les suivants, une toile de correspondances entre images dont la provenance s’efface au fur et à mesure pour re-devenir de la matière brute à travailler. Un détournement méditatif.

Cela fait plus de 15 ans que je travaille le papier, sans retouche numérique, dans une sorte de Ctrl V analogique avec un cutter et un tube de colle. J’aime la fragilité de cette matière qui requière de la minutie et une attention de chaque instant du processus afin de ne pas froisser, ne pas déchirer, ne pas gondoler. J’extraie du papier mes outils de travail, je crée ainsi mes tubes de peinture. Je sélectionne les aplats de couleur et je détoure pour les mettre en lumière des détails d’architecture, des statuts, des plantes, des animaux…

Le collage permet des jeux d’échelles et de perspectives étonnantes. Selon les tailles des images d’origine une fleur pourra avoir la taille d’une arche rocheuse dans l’ouest américain. L’assemblage de deux perspectives distinctes permettra de créer de nouveaux effets de profondeur. A l’inverse des « bandes » de paysages juxtaposées recomposent des paysages par étagement.

Enfin, je me suis fixée la contrainte de ne jamais créer ex-nihilo des images toutes prêtes, que j’aurais récupérées sur internet, mises aux proportions du projet en cours et imprimées. En effet ma démarche artistique porte une réflexion sur les bouleversements de notre planète. Afin d’être en cohérence, je collecte des sources d’images dans des flyers, des magazines, des livres d’occasion avant qu’ils ne soient jetés. Je redonne une deuxième vie à ces images, parfois très éloignée de leur objet d’origine. Ainsi la fourrure violette d’un manteau deviendra un nuage, des bulles de champagne deviendront lune, les nuages deviendront vagues. Seule ici la texture persistera, sans trace de l’objet d’origine.